Thèmes

amour belle douceur femme love roman

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Anatomie (76)
· Beauté (66)
· Copulation (80)
· Dessins (36)
· Fessée (29)
· Fesses (13)
· Future maman (20)
· Intimité (19)
· Médecine (146)
· Purification (29)
· Salle de bain (47)
· Sport (13)
· Température (6)
· Tendresse (14)

Rechercher
Derniers commentaires

elle ressemble beaucoup a la mienne, enceinte c etait le feu au cul
Par lefebvre, le 12.09.2014

ma femme a toujour ete fessé ,meme avant moi ,ça l ecxite surtout dans la sodomie ou les jeux dirigistes
Par lefebvre, le 12.09.2014

apres elle doit se mette a poil devant lui ,il n as pas de cabine et j ai vu comme il mate lorsqu elle descend
Par lefebvre, le 12.09.2014

les genyco se rincent l oeil
Par lefebvre, le 03.09.2014

trop bandant d imaginer ma femme toute ouverte , a poil chez son genyco.il lui a posé un stérilet
Par lefebvre, le 03.09.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· Visite médicale d'une étudiante
· Clystère érotique.
· Déculottée
· Mercredi chez le gynéco3
· Lavement fraicheur

· Une histoire pour rendre un peu coquine cette journée ...
· Un tantinet voyeur !
· Jeunes filles nues.
· gyneco
· Speculum vaginal
· Gynécologue : un métier difficile ?
· Chez le gynéco.
· Soins en camping
· Art gynecologique.
· Gynécologue

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· anitastefan
· BRADEM
· Fesrouge
· Coquinette
· Bradem


Statistiques

Date de création : 08.01.2008
Dernière mise à jour : 18.06.2012
623articles


Visite médicale d'une étudiante

Publié le 18/11/2008 à 12:00 par gyneloverblog
Visite médicale d'une étudiante


Je me suis inscrite l'année dernière à l'université au Pays-Bas. J'avais alors 19 ans. Comme tous les étudiantes de première année, j'ai du subir un examen médical préventif.
Le centre médical était situé en dehors du campus, et un groupe d'étudiants étaient convoqué chaque matin, dans le premier mois qui suivait la rentrée. L'assistante appela mon nom et me demanda de la suivre dans une petite pièce sombre et froide. Mon regard se dirigea immédiatement vers la table d'examen noire et les différents équipements qui l'entouraient. L'assistante me dit que je devais me déshabiller, puis enfiler la veste qu'elle me donna et attendre sur la table. Comme il s'agissait de mon premier examen universitaire, je ne savais pas vraiment quels vêtements conserver ; de plus, l' assistante ne m'avait donné aucune explication. Je décidais donc de garder mes sous-vêtements. Alors que je retirais mon jean, mes yeux découvrirent les deux supports en métal à l'extrémité de la table d'examen. Ils me rendirent nerveuses, et je ne préférais pas penser à quoi ils servaient... j'ouvris l'emballage. La veste était en papier : elle avaient les manches courtes et était ouverte devant. Je l'enfilais et essayait de me dissimuler au maximum avec. Une fois déshabillée, vêtue de la veste en papier, assise sur la table, j' attendais avec anxiété.
L'assistante revint dans la pièce, me pesa et me mesura. Elle me fit ensuite un examen de la vue et de l'audition au moyen de différents appareils posés sur une table puis me pris la tension artérielle et me dit que je devais aussi quitter mes sous-vêtements. Comme elle restait dans la pièce, je retirai mon slip et mon soutien-gorge sans ôter ma veste. Je voulais dissimuler mon corps au maximum.
L'assistante me tendis ensuite un récipient en verre, et me demanda un échantillon d'urine. Je regardais autour de moi, mais il n'y avait ni porte, ni endroit où s'isoler. Je demandais où aller à l'assistante, mais elle me répondit sèchement que je devais uriner devant elle. Je m'accroupis et plaça le récipient entre me jambes. Heureusement, la veste cachait l'essentiel, mais j'avais du mal à me relaxer et à uriner dans cette situation. L'assistante semblait s'impatienter, mais je sentis bientôt couler un filet d'urine. Je m'arrêtai rapidement, de peur que le récipient déborde, car je ne pouvais pas le voir entre mes cuisses, et rendis le récipient à moitié plein à l'assistance, qui quitta la pièce avec.
Quelques minutes plus tard, le docteur entra dans la pièce. Il me demanda de m'asseoir sur la table. Je m'exécutais immédiatement, en veillant à ce que ma veste ne s'ouvre pas ou ne tombe pas. Il m'examina les oreilles et le nez avec un instrument pour regarder à l'intérieur, puis me demanda d'ouvrir la bouche. Il palpa l'intérieur avec une spatule en métal, jusqu'au fond de ma gorge. C'était désagréable, et je me mis à tousser.
Puis par l'ouverture de la veste, le médecin m'ausculta avec son stéthoscope, et je dus retirer la haut de la veste, tout en restant assise sur la table. Le docteur m'ausculta dans le dos, me palpa le cou puis testa mes réflexes en frappant mes bras et mes jambes avec une sorte de marteau. Il me demanda de tourner la tête, puis commença à m'examiner les seins. Alors qu'il continuait de me palper les seins, j'étais de plus en plus inquiète à l'idée de la suite de l’examen.
Une fois l'examen des seins terminé, il me palpa sous les bras et me demanda de m'allonger. La veste dissimulais à peine mon pubis et le haut de mes cuisses. Il me palpa à nouveau les seins et sous les bras, puis descendit vers l'abdomen et le bas-ventre. Il me palpait superficiellement et parfois plus profondément. Soudain, il me pressa fortement ce qui devait être la base de la vessie et je ressentis une vive sensation dans tout l'abdomen et sursauta sur la table. Le médecin me dit juste que j'avais de bon réflexes urinaires, ou quelque chose comme ça. J'avais de plus en plus hâte que tout se termine, mais il me demanda bientôt lever mes cuisses et de glisser jusqu'à l'extrémité de la table. Je dus alors placer mes pieds dans les supports métalliques. J'étais plutôt contente d'avoir garder mes chaussettes, car ils étaient plutôt froids. Il appela alors l'assistante.
Elle revint avec des gants en latex qu'elle donna au médecin. Il avait placé une lampe sur se tête, accrochée au moyen d'une sorte de bande. Le médecin s'assit sur un tabouret à l'extrémité de la table. Sans même m'avertir, il souleva la veste et commença a palper ma vulve avec ses doigts, puis les introduisit dans mon vagin. J'essayais de bouger ma tête et mes yeux pour regarder ce qu'il faisait. L'examen était pénible et je me demandais quelles en étaient les raisons. Je ne l'avais pas vu, mais je ressenti bientôt l'instrument métallique qu'il m'introduisait dans le vagin. Je sursautais et mes cuisses tressaillirent tellement l'instrument était froid ; j'avais l'impression d'être allongée sur un sol gelé... il avait enfoncé le spéculum très profondément dans mon vagin. Il le retira, puis me demanda d'enlever mes pieds des étriers et de me mettre sur la table, sur les genoux et les mains, avec mes pieds de son côté. Lorsque je me retournai, la veste en papier tomba. Mes fesses étaient maintenant à sa hauteur, et j'étais nue, à quatre pattes. Cette position était vraiment humiliante. Avec un main, le médecin m'écarta les fesses, et avec l'autre main, il appliqua un gel sur mon anus. Je ressentis bientôt son doigt pénétrer dans mon anus. Bientôt, il introduit un deuxième doigt dans mon vagin, et il déplaça ses doigts dans mon bas ventre, alors que l'assistante me regardais en souriant. J'avais vraiment hâte d'en finir.
Après cet examen, je m'assis à nouveau sur la table. Je n'avais toujours pas ma veste, et croisa mes bras sur mes seins, en attendant que la médecin me demande quelque chose. Il ne me dit que je pouvais me rhabiller. Je ne vous dis pas à quelle vitesse je retournai vers mes vêtements, me rhabillai pour quitter cette pièce le plus vite possible.
Je ne pensais pas qu'un examen préventif universitaire puisse être aussi désagréable, tout au moins dans un autre pays européen.



Commentaires (16)



Julie le 06/08/2009
On est pas obliger d'être les pieds nues alors d'après ce que je vois chez le gynéco ? Je me suis tjrs demander si c'était obligatoire de montrer ses panards car on peut gardé que très peu de vêtements


Marion le 09/01/2010
Pour te répondre Julie, chez certains c obligatoire le mien en tout cas. Même avec mes pieds qui sentent la mort ils s'en foutent ils sont habitué. Moi j'arrive et hop il me dit pieds nus si vous avez des chaussettes dc je pense quand mm que la nudité des pieds est en général requise chez bcp, gynéco = toute nue, y compris les pieds


sansvetements le 16/03/2010
je veux coucher avec toi
http://sansvetements.centerblog.net


Anonyme le 14/11/2010
mait la température dan le cul nu


val le 13/04/2011
Moi j'etait nu de cher nu et l'autre meregardait et me tripootait et au faite sanvetement je ve bien couché avec toii moii :D


Marion le 08/06/2011
Après ce que dit Val Julie tu seras pieds nus mdr et sans discussion !
Nan mais t'en as qui te les font retirer ça c clair que t'es pieds à l'air


Laura le 15/12/2011
Pour les pieds nus au gynéco dans la plupart des cas on l'est car certain nous demandent aussi nos chaussettes mais là c aléatoire et on les fait enlever quand vraiment c du check up intégral notamment chez un médecin les chaussures ne suffiront pas tjrs par exemple si notre maladie demande une nudité plus approfondie ou suite à sa gravité. Donc un bon conseil, lavez tjrs bien vos pieds en allant au gynéco ou même au médecin car les pieds à nus sont tjrs envisageable !


Barbara le 02/04/2012
Se retrouver pieds nus est normal, on est quand mm au gynéco donc ça signifie entièrement nue et même si il consulte pas les pieds c ainsi tu as des chaussettes tu les retires pr l'examen


ERIK+MATZ le 21/06/2012
BONJOUR !!!
Ton histoire (VRAIE ?) me rappelle un-peu la mienne (NON - VRAIE !).
ERIK.
(letheilerik@wanadoo.fr)


ERIK+MATZ le 16/07/2012
Ton trou du cul est une invitation (OBSCENE ?) à la SODOMIE . (ERIK 61) letheilerik@wanadoo.fr .


Olivier le 07/12/2012
Je me rappelle ma copine de fac avait due « subir » – ses mots - ce fameux examen gynécologique. Elle pensait aller a examen préventif rapide et en fait a eu droit a un examen complet, y compris un examen gynéco « très long et pénible ». Elle avait été « décontenancée » en voyant les supports en métal de chaque côte du lit. Elle m’avait dit « quand j’ai vu les fers de chaque côte du lit, je me suis dit oh non, pas ça…». Jusqu'à ajouter : «vous les mecs vous n’avez pas ça. Je vous envie».


Olivier le 07/12/2012
est-ce qu'il y a des femmes qui pensent que l'examen gyneco est humiliant?


ERIK le 04/10/2013
1 (tres) BELLE !!! CHATE ................



Saxonantes le 28/12/2013
Un doigt dans l'anus et un dans le vagin ? Désagréable . Vous avez plutôt été gâtée !


ERIK+(A)+ le 03/09/2014
Toujours interressante les visites médicales !
ERIK


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
Et les ballades nature ...
Les plages, c'est bien , mais certaines ballades réservent aussi d'agréables surprises !
Bientôt les vacances
Ah ! Les plages, les plages ...
Pression artérielle.
Manipulation délicate. A n'opérer qu'avec douceur et habileté ! Videos médicales sur demande.
Danse endiablée.
Au deuxième temps de la valse On est deux tu es dans mes bras ...
Chute... de reins.
Pippa, toujours Pippa ! Mais est-elle la seule à être dotée d'une chute de reins irrésistible ?
forum